Secondaire

Cette page semblera moins ludique que celle du primaire, mais rappelons-nous que les jeunes du secondaire ne présentent pas le même type de clientèle que ceux du primaire.
Ainsi, avec ces jeunes, il convient encore de les faire réfléchir, de les questionner, de leur expliquer, mais les jeux seront moins présents dans leur apprentissage.
C’est par mon enthousiasme, ma bonne humeur et, disons-le, ma folle passion des mathématiques, que je leur insuffle le goût d’apprendre, le goût de « faire ».
J’aime mes élèves. À la folie. Peu importe leur compréhension au départ. Avec les plus doués, il me suffit parfois de répondre « oui » et ils ont tout compris. Cela me faire rire. Avec ceux qui considèrent les mathématiques comme le pire fléau de l’univers, je suis comblée. En effet, quoi de plus valorisant que de se sentir utile ? Quoi de plus réjouissant que de voir un visage s’illuminer et d’entendre : « Ah ! Je comprends ! » Et de constater qu’il comprend !
Enseigner donne des ailes.